You are here

Étudiants

Étudiants employés


Andrée-Anne Desrosiers, UQO – site Outaouais

Andrée-Anne Desrosiers.Cherchant à acquérir de l’expérience en recherche, Andrée-Anne Desrosiers a été attirée par les sujets traités au CÉRIF parce qu'ils tournent autour du Faire Famille et que la nature des recherches réalisées fait en sorte que les résultats trouvent des applications concrètes pour aider la société. Elle y travaille donc depuis le baccalauréat, en 2017. Elle a d'abord travaillé avec Christine Gervais sur le projet L'enfant immigrant et sa famille : écouter pour mieux comprendre, pour lequel elle a réalisé des entrevues auprès des enfants, puis elle a travaillé à la transcription pour le projet Immigration et deuil périnatal : expérience des femmes et soutien social, et au recrutement et à la collecte de données pour le projet de recherche Paternité et Soutien Social (PASS).

Mme Desrosiers utilise les données du projet PASS pour la recherche de son projet d’essai doctoral en psychologie clinique, qui porte sur l'impact d'un processus de fécondation in vitro sur les émotions vécues par le couple lors de la grossesse après un vécu l'infertilité. En effet, même si ces couples ont réussi à concevoir, ils peuvent vivre un stress plus important par rapport à la santé du bébé ou le déroulement de la grossesse que des parents qui n'ont pas vécu l'infertilité. Andrée-Anne Desrosiers comparera donc différents groupes de parents entre eux pour en faire ressortir les différences et points communs.

Grâce au rendement élevé dont elle a fait preuve depuis le début de ses études supérieures, Andrée-Anne Desrosiers s’est méritée en 2019 la bourse d’études supérieures Joseph-Armand-Bombardier de 17 500$ offerte par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) pour la poursuite de ses études doctorales.

Pour communiquer avec Mme Desrosiers : a.a.desrosiers@gmail.com


Paméla Hamel-Hilaréguy, UQO – site St-Jérôme

Paméla Hamel-Hilaréguy.Cette chercheure en herbe est très intéressée par la périnatalité et la santé mentale, ce pourquoi elle travaille au CÉRIF depuis l’été 2018, où elle a fait du travail de transcription et de collecte des données pour le projet de recherche Paternité et Soutien Social (PASS).

Suite à la complétion d’un programme court de 2e cycle en pratique infirmière avancée auprès de familles en période périnatale, elle effectue une maîtrise en Sciences infirmières à l’UQO, où elle explore pour son mémoire les événements critiques de la période périnatale que les parents perçoivent comme ayant été potentiellement traumatisants et qui sont susceptibles d'engendrer des symptômes de stress post-traumatique deux mois après la naissance de leur enfant.

Pour communiquer avec Mme Hamel-Hilaréguy : hamp05@uqo.ca


Lori Leblanc, UQO – site St-Jérôme

Lori Leblanc.En octobre 2016, alors qu'elle était étudiante de premier cycle en sciences infirmières, Lori Leblanc a commencé à travailler au CÉRIF avec Christine Gervais, dans le cadre de sa recherche sur la Représentations de l'enfant immigrant et sa famille, ainsi qu'au Service d'accompagnement familial.

Maintenant à la maîtrise en sciences infirmières, elle contribue depuis 2017 au projet de recherche Paternité et soutien social (PASS), une étude longitudinale qui examine le vécu de couples immigrants et non immigrants, de la grossesse à huit mois de vie de leur enfant, afin, entre autres, de documenter leur expérience des ressources mises à leur disposition.

Mme Leblanc, qui travaille à l'Hôpital de la Cité-de-la-santé au module mère-enfant du CISSS de Laval tout en poursuivant ses études, a choisi comme sujet de recherche les modifications dans la relation conjugale suite à l'immigration et à la naissance d'un enfant.

Pour communiquer avec Mme Leblanc : lebl15@uqo.ca 


Dominique Lalande, UQO – site Outaouais

Dominique LalandeDominique Lalande travaille au CÉRIF depuis le début de son baccalauréat en 2014. Ayant travaillé en soins palliatifs à St-Eustache suite à l’obtention de son diplôme de technique en soins infirmiers à St-Jérôme, elle a vite réalisé que le côté accompagnement de la clientèle dans son travail l'interpellait davantage que l'aspect médical. Elle s'est donc inscrite au baccalauréat en psychologie afin d'ajouter une corde à son arc.

«En visitant l'UQO, j'ai vu les affiches sur les projets de deuil du CÉRIF et je me suis dit qu'un jour je serais dans cette équipe-là.» - Dominique Lalande

Fonceuse, elle a approché directement Francine de Montigny pour lui manifester son intérêt. Son essai doctoral en psychologie clinique s’intéresse aux pratiques qui soutiennent les parents endeuillés qui participent aux groupes de soutien après un décès périnatal, soit une fausse couche ou un décès dans les premiers jours de vie. Plus précisément, elle s'intéresse aux perceptions que les parents endeuillés ont des pratiques des animateurs de groupe à leur égard. Elle veut pouvoir identifier les meilleures pratiques et documenter ce type d'offre de service encore peu fréquent et peu étudié au Québec. Son projet s'insérera dans un projet dirigé par Francine de Montigny et financé par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH).

Elle-même a d’ailleurs reçu l’une des 7 bourses d’études supérieures Joseph-Armand-Bombardier de 17 500$ du CRSH destinées aux étudiants de l’UQO en 2019. Cette bourse la soutiendra lors de ses études doctorale et constitue une importante reconnaissance de ses capacités de recherche élevées.

Pour communiquer avec Mme Lalande : lald08@uqo.ca