Vous êtes ici

Étude MATRICES

Maternités assistées par tierces reproductrices

Cette recherche vise à recueillir la parole des femmes directement concernées par la gestation pour autrui (GPA) et le don d’ovules. Cette étude cherche aussi à mieux cerner leur rapport à la maternité, ainsi que leur point de vue quant à la régulation de la procréation assistée par tierces reproductrices au Québec et au Canada.
 
Le projet de recherche est à la phase de recrutement. Nous sollicitons donc votre collaboration. Nous sommes à la recherche de femmes canadiennes âgées d’au moins 18 ans et correspondant à l’un ou l’autre des profils suivants :
 
1.    Femme ayant formulé un projet parental qui requiert l'apport (gamètes et/ou gestation) d'une ou deux autres femmes pour le concrétiser
 
Scénarios possibles :
·         Femme ayant reçu un don d'ovule afin d’être en mesure de porter et de donner naissance à son enfant.
·         Femme ayant eu recours à la GPA en fournissant ses propres ovules.
·         Femme ayant eu recours à la GPA en ne fournissant pas ses propres ovules.
 
2.    Femme ayant porté un enfant pour le compte d'autrui
 
Scénarios possibles :
·         Femme ayant porté un fœtus créé à partir de ses propres gamètes dans le cadre d’une entente de GPA « génétique ».
·         Femme ayant porté un embryon implanté par fécondation in vitro et créé à partir des gamètes d’une autre femme dans le cadre d’une entente de GPA « gestationnelle ».
 
3.    Femme ayant offert ses ovules
 
Scénarios possibles :
·         Femme ayant offert ses ovules de façon individuelle à une clinique ou une banque de gamètes.
·         Femme ayant offert ses ovules lors d’un « don dirigé », c’est-à-dire lorsque la donneuse et la receveuse se connaissent et se rendent ensemble pour procéder au prélèvement et à l’implantation.
·         Femme ayant offert ses ovules lors d’un « don croisé », c’est-à-dire lorsque la donneuse accompagne une receveuse à la clinique pour y faire un don, lequel sera remis à une autre receveuse ayant fait la même démarche.
 
Votre participation à cette recherche consiste à nous accorder une entrevue d’une durée de 1h30 à 2h portant sur votre expérience entourant le processus procréatif par GPA ou don d’ovules. L’entretien se déroulera dans la ville et le lieu de votre choix.

Afin de faciliter les analyses, les entrevues seront enregistrées à l’aide d’un appareil électronique. Toutes les mesures nécessaires seront prises pour assurer l’anonymat et la confidentialité de vos renseignements, lesquelles sont précisées dans ce formulaire de consentement. Le projet a été approuvé par le Comité d’éthique de la recherche en arts et en sciences de l’Université de Montréal, no d’approbation CERAS-2016-17-101-D.

Vous aimeriez en apprendre davantage sur le projet? Le sujet vous interpelle?
 
Pour nous contacter :
Téléphone : (514) 824-6352

À propos de l’équipe de recherche

Kévin Lavoie est doctorant en sciences humaines appliquées à l’Université de Montréal. Dans le cadre de ses travaux de recherche, il s’intéresse aux politiques et aux pratiques de procréation assistée, notamment sous l’angle de la négociation des ententes entre les personnes impliquées et de l’apport des tiers procréateurs dans le projet parental d’autrui. Pour son projet de thèse, il souhaite donner la parole aux femmes directement concernées par la GPA et le don d’ovules, afin de mettre en lumière leurs expériences et ainsi favoriser une meilleure compréhension des maternités assistées par tierces reproductrices. Il est le chercheur responsable de l’étude MATRICES, un projet réalisé sous la direction de la professeure Isabel Côté.

 

 

 

Isabel Côté est professeure agrégée au département de travail social et membre du Centre d’études et de recherche en intervention familiale (CÉRIF) de l’Université du Québec en Outaouais. Elle est aussi chercheure à la Chaire de recherche sur l’homophobie basée à l’Université du Québec à Montréal. Elle s’intéresse aux pratiques familiales émergentes, notamment les familles homoparentales dont les enfants sont nés grâce à la participation d’une tierce personne au projet parental de couples gais ou lesbiens. Ses travaux de recherche actuels portent plus spécifiquement sur le rôle du donneur de sperme connu auprès des enfants des familles lesboparentales et les motivations d’hommes gais à fonder leur famille grâce à la gestation pour autrui.

Fichiers attachés: