Vous êtes ici

Membres employés

Comme au théâtre, dans le monde de la recherche, il y a des personnes qui tirent les ficelles en coulisse pour amener des projets d’envergure à voir le jour à l’avant-scène. Les membres employés sont de ceux-là. Loin des projecteurs, ils contribuent à faire du Centre d’études et de recherche en intervention familiale (CERIF) et de la Chaire sur la santé psychosociale des familles un milieu de recherche stimulant et en mouvement.


Kate St-Arneault, professionnelle de recherche

Kate St-Arneault coordonne l’ensemble des activités de la Chaire de recherche sur la santé psychosociale des familles. Elle détient une maîtrise en sciences infirmières à l’Université du Québec en Outaouais intitulée «Perceptions des intervenants de leurs pratiques professionnelles à l'égard des pères dans le cadre des services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance», pour laquelle elle a obtenu la mention d’excellence du doyen.

Mère de trois enfants, elle travaille pour le CÉRIF depuis 2011, entrecoupée d'un congé de maternité. Elle a été responsable de la collecte, l'analyse et la diffusion des données auprès des parents et intervenants pour le projet Iniative Amis des pères. Elle est également chargée de cours à l'UQO depuis 2012.

Lors du gala 2013 de l'Ordre régional des infirmières et infirmiers de l'Outaouais (ORIIO), soulignant le travail et la passion d'infirmières de la région, Mme St-Arneault a reçu le Prix de l’étudiante infirmière méritante de l’UQO. Lors du congrès de la Canadian Association of Perinatal and Women's Health Nurses du 21 au 23 novembre 2013, son affiche La place des pères dans les politiques publiques en périnatalité et petite enfance a remporté le deuxième prix pour celle s’étant le plus démarquée.

Pour communiquer avec Mme St-Arneault: kate.st-arneault@uqo.ca


Pascale de Montigny Gauthier, responsable des communications

Pascale de Montigny Gauthier

Pascale de Montigny Gauthier coordonne les projets de recherche panquébécois Fausse couche à l'urgence et Immigration, paternité et soutien social. Elle est également responsable des communications pour le projet Initiative Amis des pères (IAP) et des activités d’appropriation des connaissances au CÉRIF depuis 2011.

Depuis 2005, Pascale est assistante de recherche pour différents projets de recherche à l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Elle a été responsable des entrevues et de la passation de questionnaires pour le projet Pères et allaitement et le projet DÉPART (Deuil périnatal : accompagnement, ressources et trajectoires). 

Son expérience comme coordonnatrice événementielle à la Direction des communications et du recrutement, de concert avec son baccalauréat en sciences sociales (majeure en communications et mineure en développement international) à l’UQO, lui a donné les atouts nécessaires à l’accomplissement de ce travail. «Jongler avec les échéanciers, les différentes tâches et les horaires des assistantes de recherche n'a plus de secret pour moi. J'adore coordonner plusieurs projets simultanément!» 

Pour communiquer avec Mme de Montigny-Gauthier: demopa01@uqo.ca


Emmanuelle Dennie-Filion, responsable des suivis de deuil

Depuis 2011, Mme Dennie-Filion évolue au sein de différents projets du CERIF. Que ce soit pour le projet PAL II et III (père et alimentation de l’enfant), le groupe de deuil Les étoiles filantes, le projet Départ (Deuil périnatal : accompagnement, ressources et trajectoires), le Centre de soutien au deuil périnatal ou pour accueillir les étudiants étrangers qui viennent séjourner au Québec, elle s’implique avec enthousiasme et dévouement.

Le domaine de la santé l’interpelle depuis l’école secondaire alors qu’elle désirait devenir médecin. Elle s’est plutôt tournée vers l’accompagnement et a réalisé un baccalauréat en sciences, volet périnatalité, un dérivé du programme sage-femme à l’Université du Québec à Trois-Rivières. Le milieu sage-femme l’a immédiatement séduite, particulièrement l’accompagnement des parents dans les maisons de naissance. Comme elle voulait explorer le milieu de la recherche, elle a travaillé durant quelques années à l’Université d’Ottawa dans un centre de recherche sur la santé des communautés. « Aujourd’hui, je suis contente que l’accompagnement, la santé et la famille se rejoignent dans mon travail de recherche au CERIF », explique-t-elle.

L’avenir lui réserve de nombreux défis au sein du CERIF. Mme Dennie-Filion espère toucher aux communications médiatiques et contribuer à la présence du CERIF dans les médias sociaux. Elle projette également écrire un article scientifique sur la santé des parents. Chose certaine, elle compte bientôt apprendre le portugais pour mieux communiquer avec les étudiantes du Brésil!

Pour communiquer avec Mme Dennie-Filion: emmanuelle.dennie-filion@uqo.ca


Carol-Anne Langlois, coordonnatrice des partenariats internationaux

Carol AnneCarol-Anne Langlois, détenant une maîtrise en sciences infirmières à l’Université du Québec en Outaouais, est coordonnatrice des partenariats internationaux au sein du Centre d’études et de recherche en intervention familiale (CERIF) et de la Chaire de recherche sur la santé psychosociale des familles.

Mme Langlois adore les défis : c’est pourquoi ses recherches concernent l’interruption volontaire de grossesse (IVG), sujet pour le moins controversé. Pour ajouter au défi, elle a choisi d’effectuer sa collecte de données au Brésil où l’IVG est illégale.

« Parler de l’IVG, ce n’est pas se positionner pour ou contre, c’est se positionner en faveur de la santé de la femme et en faveur de conditions sanitaires salubres, explique-t-elle. Au-delà du débat moral et politique, il y a des femmes qui meurent en voulant mettre un terme à une grossesse non désirée. Au Québec, il existe peu de publications abordant l’expérience émotionnelle des femmes et des intervenantes. En ne publiant pas à ce sujet, c’est comme si on les jugeait encore plus. »

Son intérêt pour la recherche découle du projet PAL où elle a beaucoup aimé réaliser des entrevues, car elle avait l’impression de participer au développement des connaissances. Ce qu’elle apprécie du travail au sein d’une équipe de recherche, c’est que tous collaborent au développement des idées : autant celui qui réalise les entrevues que ceux qui les analysent.

L’avenir recèle des possibilités infinies pour celle qui est présentement infirmière clinicienne au GMF-UMF et à la Clinique Réseau intégrée de Verdun, et chroniqueuse santé à TVA à temps partiel. Mme Langlois souhaite toujours conserver une ouverture sur le monde dans son travail et continuer d’évoluer dans le champ des sciences infirmières, possiblement dans un champ spécialisé tel que la santé communautaire, la santé publique ou le développement de projet. Peut-être même œuvrera-t-elle au sein des nouveaux médias et la télévision, qui sait?

Pour communiquer avec Mme Langlois: carol-anne.langlois@uqo.ca


Karine Sauvé, agente de liaison Amis des pères au sein des familles (IAP)

Karine Sauvé détient une maîtrise en psychoéducation de l’Université du Québec en Outaouais (UQO). Depuis le début de sa carrière en intervention psychosociale, son parcours l’a amené dans divers milieux, que ce soit au sein des centres jeunesse, des foyers de groupe ou encore au sein d’écoles primaires et secondaires. Elle a aussi occupé un poste de psychoéducatrice au sein de la Direction Famille et communauté du CLSC de Gatineau avant de se joindre à l’équipe de l’Initiative Amis des pères au sein des familles (IAP). 

Son amour des enfants et le bien-être de ceux-ci sont au cœur de ses préoccupations. C’est d’ailleurs ce qui l’a poussé à travailler auprès des familles et des intervenants. « Je me suis toujours intéressée aux rôles et à la place des parents dans la vie des enfants. C’est toutefois en devenant moi-même mère que j’ai vraiment saisi le rôle capital des pères. Mes expériences professionnelles et personnelles m’ont clairement démontré que l’engagement du père est primordial dans la vie non seulement des enfants, mais aussi des mères. C'est l'ensemble de la famille qui en bénéficie », affirme Mme Sauvé. 

Être « Amis des Pères » selon elle, c’est d’abord et avant tout reconnaître leur présence et leurs spécificités. C’est de travailler à les inclure dans tout ce qui est lié au développement de leur enfant et d’adapter nos approches. Revisiter ce qui est fait, revoir nos pratiques afin de maximiser leur engagement est d’ailleurs une de ses priorités. « Souhaitons aussi que les pères reconnaissent eux-mêmes l’importance de leur rôle », mentionne-t-elle.

Pour communiquer avec Mme Sauvé: karine.sauve@uqo.ca
 

Sabrina Zeghiche, professionnelle de recherche

Sabrina Zeghiche est étudiante au doctorat en sociologie, à l’Université d’Ottawa. Ses intérêts de recherche portent sur la notion de temporalité dans les récits de vie des familles immigrantes au Canada. Avant de s’inscrire en sociologie, Mme Zeghiche avait suivi des études de 1er et de 2e cycles en traduction. Après plusieurs années à travailler comme traductrice, elle a décidé de changer d’orientation. Mais sa passion pour les langues et sa rigueur linguistique sont restées intactes; s’y est greffé un désir, nourri depuis longtemps, pour la recherche et les questions de société. La sociologie s’est alors imposée comme le choix idéal.

C'est pendant son doctorat en sociologie qu’elle a entendu parler du poste de professionnel de recherche au sein du CÉRIF. Cette opportunité professionnelle a tout de suite suscité en elle un très grand intérêt. En effet, trop rares sont les occasions de prendre part à de vrais projets de recherche et lorsqu'une initiative comme celle-ci se présente, on ne peut que s'en réjouir, surtout pour des personnes férues de recherche comme elle. En outre, le sujet la passionne car il la touche de très près.
 
Jeune maman en contexte migratoire, Mme Zeghiche se sent fortement interpellée par la thématique du CÉRIF. « La périnatalité, la santé mentale et physique des parents et de leurs enfants, l'immigration sont bien plus que de simples objets d'étude pour moi; ils constituent mon expérience quotidienne. En plus des connaissances académiques, acquises pendant mes études, je pense pouvoir apporter la sensibilité de l’expérience vécue », déclare-t-elle. Originaire d’Algérie, et ayant émigré en Belgique avant de s’installer au Canada en 2004, Mme Zeghiche connaît bien les défis liés aux phénomènes, étiquetés parfois de manière un peu réductrice, d’adaptation, d’intégration et de déclassement socio-économique. La dynamique familiale s’en trouve très souvent profondément chamboulée; et ces objets d’étude trouvent une résonance particulière chez elle étant donné son parcours.
 
Dans le cadre de son contrat comme professionnelle de recherche, Mme Zeghiche mène des recherches sur l’impact de la transition à la parentalité sur la relation conjugale. Elle se forme aux méthodes quantitatives et espère bientôt pouvoir apporter son expertise en statistiques dans le cadre des nombreux projets amorcés par Francine de Montigny.
 
Pour communiquer avec Mme Zeghiche: sabrina.zeghiche@uqo.ca

Danaë Larivière-Bastien, professionnelle de recherche

Danaë Larivière-Bastien est professionnelle de recherche au CÉRIF depuis 2012, période entrecoupée d’un congé de maternité. Elle a réalisé un baccalauréat en études internationales, suivi d’une maitrise en bioéthique.

Pendant sa maîtrise, elle a eu un coup de cœur pour la recherche. Par la suite, elle a travaillé pendant quatre ans à Montréal avec une équipe de recherche en neuroéthique, sur les enjeux éthiques vécus par les jeunes atteints de paralysie cérébrale. « Lorsque je suis arrivée dans la région de l’Outaouais, je désirais un emploi en recherche. J’ai lu les travaux de recherche de Francine de Montigny et j’ai immédiatement communiqué avec elle. » Il va sans dire que Danaë crée sa chance dans la vie!

Aujourd’hui, elle travaille sur l’adaptation à la parentalité, principalement la santé mentale des nouveaux pères et des mères. En tant que jeune mère, ce sont des enjeux qui la touchent directement. « Notre équipe de recherche est stimulante. À la maison, je suis dans l’action au quotidien, et au travail, je peux prendre du recul et réfléchir sur ces enjeux-là et développer une perspective globale. » Récemment, un article sur les liens père-enfant dans un contexte d’allaitement maternel a été accepté, alors elle travaille présentement sur un autre article portant sur les représentations et les rôles des pères pendant l’allaitement : « Écrire et analyser des données est vraiment ce que j’aime faire!... Avec une forte dose de caféine, car j’ai deux jeunes enfants. »

Comme futurs projets de recherche, Danaë caresse le projet de travailler sur les nouvelles formes familiales, pourquoi pas avec la professeure Isabel Côté? « J’ai beaucoup parlé de ces questions-là avec mes amies nouvellement mères, j’aime y réfléchir sociologiquement avec du recul. Parfois, je pense au doctorat, mais il faudrait que mes enfants me laissent dormir davantage pour retrouver mon espace mental! »

Pour communiquer avec Mme Larivière-Bastien: danae.lariviere-bastien@uqo.ca


Coralie Lanoue, responsable de l'évaluation pour l'IAP

Le CÉRIF a accueilli une nouvelle professionnelle de recherche, Coralie Lanoue, étudiante au doctorat en psychologie communautaire à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est responsable de l’évaluationd’un programme de soutien à l’engagement paternel à l’attention des intervenants dans les services de santé, sociaux et communautaires, l’Initiative Amis des pères au sein des familles (IAP). Elle participe auxactivités de transfert des connaissances, à la construction d’outils de diffusion et gère les activités d’évaluation du projet.

Coralie Lanoue détient un bagage d’expériences en évaluation de programmes. Pendant son stage au sein de l’unité d’évaluation au CIUSSS Nord-de-l’Île-de-Montréal,elle évalue la communauté de pratique de la Fondation OLO afin d’en connaître le fonctionnement et de cerner son apport en matière de réseautage, d'échanges et de collaboration entre les acteurs de santé publique en périnatalité au Québec.Pour l’Association des Centres Jeunesses du Québec (ACJQ), elle a participé à l’évaluation du projet «Ma famille ma communauté», visant à assurer la stabilité des enfants de 0-5 ans à risque de placement en misant sur les ressources de la communauté. Au sein de «Vivre St-Michel en Santé», elle a collaboré à l’évaluation de processus ou d’effets de deux projets de la Table de concertation Enfance-Famille offrant des services de soutien aux nouveaux parents. Finalement, elle a travaillé à l’évaluation d’un atelier d’autogestion de la dépression et au développement d’un guide d’animation au sein de Revivre, une association québécoise de soutien aux personnes souffrant de trouble anxieux, dépressifs ou bipolaires.

Mme Lanoue a également de l’expérience en enseignement, notamment en psychologie familiale et en psychologie du travail. Elle a travaillé au sein du Laboratoire de recherche sur le bien-être des familles à l’UQAM, où elle a coordonné le projet de recherche «Vécu et attentes de soutien des personnes traitées pour une tumeur cérébrale pédiatrique» sur lequel porte sa thèse. Elle était également responsable de l’élaboration et de la coordination du codage pour le projet «La réappropriation résidentielle et le bien-être des personnes lésées médullaires et de leurs familles».

Pour son projet doctoral, Mme Lanoue s’intéresse au point de vue d’enfants et d’adultes survivants d’un cancer du cerveau dans l’enfance, sur le bien-être et le soutien social provenant de différents milieux de vie. Intéressée à la fois par la psychologie positive et la psychologie communautaire, ce projet lui a permis d’intégrer ces deux champs de recherche et de répondre en même temps à un besoin que la population semble exprimer. «J’aime le côté positif d’aller explorer ce qui va bien dans la vie des survivants et comment ils souhaitent qu’on les aide, soutient-elle. En travaillant en partenariat avec Leucan, j’ai aussi le sentiment que les retombées seront utiles pour les survivants du cancer et leur entourage.»

Mme Lanoue caresse comme projet futur de continuer dans le monde de la recherche et de l’enseignement : «Surtout, je souhaite continuer de travailler à des projets qui permettent d’améliorer les conditions de vie des personnes, comme le fait l’IAP!»

Pour communiquer avec Mme Lanoue: coralie.lanoue@uqo.ca


Ariane Morin, technicienne de recherche

Ariane Morin est étudiante de troisième année au baccalauréat en psychologie à l’Université du Québec en Outaouais. Ayant un intérêt marqué pour la périnatalité depuis qu'elle est toute petite, elle a décidé d’aller suivre une formation d’accompagnante à la naissance pour approfondir ses connaissances. Cette expérience lui a vraiment donné envie de travailler auprès des couples attendant un enfant. Elle a aussi eu la chance de suivre un cours sur les différentes psychopathologie et ainsi de découvrir un autre domaine très intéressant et surtout très diversifié. Elle souhaite réorienter mss études en travail social pour se spécialiser soit en périnatalité ou en santé mentale.

Pour communiquer avec Mme Morin: mora43@uqo.ca


Denise Pangop, professionnelle de recherche

Denise Pangop est assistante de recherche pour le CÉRIF depuis 2011. Sa thèse de maîtrise en sciences infirmières s'intitule «Expérience conjugale de l’immigration : communication, rôles et pouvoir», pour laquelle elle a reçu la bourse du FQRSC et du MELS.

Elle a publié en 2013 un article dans la revue Perspectives infirmières La discipline : Comment les pères immigrants s’adaptent-ils en sol québécois? Elle a également récemment publié dans la revue Alterstice l'article Regard sur des enjeux rencontrés par les pères immigrés au Québec.

Pour communiquer avec Mme Pangop: denise.pangop@uqo.ca