Vous êtes ici

Membres partenaires

Équipe Paternité Famille et Société

La programmation de recherche de l’équipe « Paternité, famille et société » vise à promouvoir la santé psychosociale des pères et leur famille en période périnatale, de même qu’à améliorer les services (sociaux, santé et communautaire) à leur égard.

Chercheurs de l'équipe :

  • Francine de Montigny, Ph.D. (sciences infirmières)
  • Isabel Coté, Ph.D. (travail social)
  • Diane Dubeau, Ph. D. (psychologie et psychoéducation)
  • Christine Gervais, Ph.D. (sciences infirmières)
  • Chantal Verdon, Ph.D. (sciences infirmières)
  • Assumpta Ndengeyingoma, Ph.D. (sciences infirmières)
  • Tamarha Pierce, Ph.D. (psychologie)
  • Geneviève Roch, Ph.D. (sciences infirmières)
  • Deborah Da Costa, Ph.D. (Faculté de médecine)
  • Phyllis Zelkowitcz, Ph.D. (Département de psychiatrie et directrice de recherche à l’Institut de la psychiatrie familiale et communautaire de l’hôpital Juif de Montréal)

 


Initiative Amis des pères au sein des familles (IAP)

L'IAP a pour mission de promouvoir l’engagement des pères auprès des enfants, au sein des familles et des communautés. Pour ce faire, le programme soutient le réseau de la santé et des services sociaux et communautaires œuvrant auprès des parents et des enfants sur un territoire ciblé. L’IAP guide ces gestionnaires et intervenants dans des actions novatrices et efficaces auprès des pères et de leur famille. La promotion de l’engagement paternel est ici vue comme un facteur déterminant de la santé et du développement des enfants, des pères, des mères et des familles.

 


Projet Fausse couche à l’urgence 

On dispose de peu de connaissances à propos des services médicaux et infirmiers offerts à la femme et son conjoint qui vivent une fausse couche à l'urgence, de même qu'on ignore de quelle façon les ressources communautaires les accompagnent après leur consultation à l'urgence. Il en va de même quant à l'expérience de l'équipe de l'urgence de la prise en charge des fausses-couches.

Pour pallier à ce manque de connaissances, notre équipe de recherche travaille présentement à faire remplir un sondage auprès d'intervenants, de gestionnaires d'urgence et de parents de neuf régions du Québec. Des entretiens auprès des parents et auprès d'intervenants sont aussi menés.

L'objectif est ainsi d'identifier les meilleures pratiques pour offrir une continuité de soins entre le centre hospitalier et les ressources de la communauté. Les connaissances issues de cette étude permettront de proposer un continuum de services de première ligne, visant une réponse efficiente aux besoins des femmes et leur partenaire.

 


Accompagner les pères en deuil d’un enfant à naître - Movember

On estime que 20% des grossesses se terminent par un avortement spontané (communément appelée fausse couche) dans les vingt premières semaines de grossesse et que 11,000 bébés décèdent en période périnatale par année (soit de 28 semaines de grossesse à 28 jours de vie) (Statistiques Canada, 2008). Au Québec, ce sont près de 21 000 grossesses qui se solderaient par un décès périnatal.

En dépit de cette importante prévalence, le deuil découlant d’un décès périnatal a toujours suscité moins d’attention que d’autres types de décès. De plus, force est de constater qu’en dépit de la bonne volonté des intervenants de la santé, le deuil des hommes comme pères reste invisible et est peu pris en charge par les professionnels, de même que dans les services de santé.

Les intervenants considèrent que le soutien des parents en deuil est exigeant et affirment avoir besoin de formation.

Afin de répondre à ces différents besoins, le projet s’implantera au cours des deux prochaines années dans les régions de la Capitale Nationale (Gatineau-Ottawa), des Laurentides (CSSS de St-Jérôme) et de Montréal. Trois groupes (un par site d’implantation) de 7 à 10 hommes valideront les stratégies aidantes dans l’accompagnement du deuil périnatal identifiées lors de projets de recherches réalisés par le Groupe de recherche sur la santé mentale des hommes en période périnatale et les services de santé.

Un atelier réflexif auprès de 6 groupes de 25 intervenants et gestionnaires d’origines disciplinaires diversifiées sera également créé afin de soutenir l’acquisition des meilleures pratiques auprès des pères en deuil.

Fichiers attachés: