Vous êtes ici

Projet PARCOURS

Titre
Paternité, deuil périnatal et soutien de groupes : Obstacles et conditions facilitantes 

Description
Au Canada, on estime qu’une grossesse sur cinq se termine par un décès périnatal, ce qui représente environ 100 000 grossesses annuellement. Le décès périnatal est sans contredit un événement de vie dévastateur, pour les parents et leurs proches. Plusieurs travaux, y compris les nôtres, montrent clairement les répercussions d’un deuil périnatal chez les pères. Pourtant, ceux-ci sont rarement pris en compte dans les politiques et les services mis en place en contexte de deuil périnatal. Ainsi, bien qu’on connaisse les bienfaits des groupes de deuil sur les mères, on ignore si cette forme de soutien tient compte des spécificités masculines dans leur demande d’aide, si elle répond aux besoins précis des hommes, et si (et dans quelle mesure) elle contribue au fonctionnement des hommes dans les cinq sphères de vie, une lacune que vise à combler cette étude.

Objectifs
Cette étude a pour objectif de mieux comprendre comment la participation des pères à un groupe de soutien de deuil (GD) après un décès périnatal contribue à leur fonctionnement dans différentes sphères de leur vie. Elle sera menée auprès de deux groupes de pères en deuil, l’un ayant participé aux rencontres d’un groupe de soutien de deuil (GD1) et l’autre, n’ayant pas participé (GD0). Le volet qualitatif vise à : 1. Décrire les représentations des pères et des mères des attentes et des besoins de soutien des pères en lien avec le deuil vécu et leurs représentations des GD; 2. Identifier les obstacles et conditions facilitantes influant sur la demande d’aide des hommes et leur choix de participer ou non aux rencontres des GD; 3. Examiner le fonctionnement des pères la première année suivant un décès périnatal dans les cinq sphères de vie. Le volet quantitatif examinera la nature des liens entre les caractéristiques personnelles des pères (avoir ou non un enfant vivant, âge, niveau d’éducation du père, usage d’alcool), les caractéristiques contextuelles (nombre de décès périnataux, statut socio-économique), les processus proximaux (perceptions de soutien reçu, selon leur participation ou non au GD- en termes de qualité et de type du soutien) et  l’évolution de leur fonctionnement dans les cinq sphères de vie- personnelle (bien-être psychologique, deuil, anxiété, dépression, stress post traumatique), conjugale (qualité de la relation), parentale (perceptions du rôle de père), professionnelle (absentéisme/ présentéisme au travail) et sociale ((non)isolement social).

Méthodologie
Cette étude longitudinale mixte comporte une collecte de données quantitatives auprès des deux groupes de pères (n=150/groupe). Des entrevues semi-structurées seront menées auprès de pères et de mères tirés de l’échantillon de référence (20 couples/r groupe) dans quatre sites du Québec. L’originalité de ce projet repose sur : 1) l’attention portée sur le père dans une perspective écosystémique de la famille à une période où les connaissances scientifiques ainsi que les services sont centrés principalement sur les mères; 2) une triangulation des regards sur la réalité paternelle (points de vue des pères et des mères) et des méthodologies (quantitative et qualitative); 3) une attention particulière à une condition de vulnérabilité peu étudiée chez les pères : le deuil découlant d’un décès périnatal; 4) la comparaison de l’expérience de pères ayant (ou non) participé à des GD.

Retombées
L’avancement des connaissances sur la contribution des GD aux cinq sphères de vie des pères et l’identification des conditions facilitantes et des obstacles au soutien des pères endeuillés permettront de mieux arrimer les pratiques et les services à leurs besoins réels. Ces résultats enrichiront les curriculums d’enseignement et alimenteront des politiques sensibles aux enjeux de la masculinité et du deuil.

Financement